Nouvelle rencontre avec le Directeur national du groupe UGECAM

Par Sud Ugecam Normandie, UF - 21/01/2011

Une délégation SUD a été reçue le 13 janvier 2011 par M.Vaez Olivera pour parler de la situation critique de l’Hostrea. Etaient présents Emmanuel Roussel (section SUD Hostrea), Sarah Willert (DS centrale UGECAM Normandie) et Alain Caillot (Fédération Sud Protection Sociale).

M.Vaez Olivera. indique que le refus par l’Agence Régionale de Haute Normandie d’ouvrir 20 lits de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) à l’Hostrea et le transfert de ces 20 lits vers l’hôpital de GISORS est dû au lobbying politique local. Il se dit consterné de cette décision car l’hôpital de Gisors n’a ni le plateau technique ni les compétences pour cette activité alors que l’Hostrea les a.

M.Vaez Olivera indique qu’au sein de l’UGECAM Normandie et à l’Hostrea, certains ont fait le choix d’autolimiter le nombre de patients et même de refuser des patients à l’Hostrea ; c’était "se tirer une balle dans le pied". L’ARS a utilisé cette autolimitation (taux de 75% d’occupation en 2008) pour justifier son refus d’extension. A noter que le taux d’occupation
est remonté à 84% dès 2009 (chiffre dont ne parle évidemment pas l’ARS).
SUD est intervenu pour dire que c’était le boulot des dirigeants nationaux et locaux de l’UGECAM de "remettre les pendules à l’heure" avec les médecins "autolimitateurs" car, au bout du compte, c’étaient les salariés qui trinquaient.

La décision de l’ARS d’accorder une rallonge budgétaire (en augmentant le nombre de journées autorisées) et de supprimer 9 emplois à l’Hostrea est censée permettre un retour à l’équilibre du budget de l’Hostrea.

Les décisions de la direction nationale du groupe UGECAM avec la direction de l’UGECAM Normandie pour "aider" l’Hostrea sont :

- Convention avec le CHU de Rouen notamment dans le domaine de la nutrition pour que le CHU envoie des patients vers l’Hostrea (cette convention est en cours de signature),
- Partenariat entre les Herbiers et l’Hostrea pour transférer des patients des Herbiers vers l’Hostrea,
- M.Vaez Olivera va continuer à discuter avec le Directeur Général de l’ARS Ile de France (M. Claude Evin) pour obtenir une convention avec l’hôpital de Pontoise pour l’envoi de patients de Pontoise vers l’Hostrea avec un financement de l’ARS Ile de France,
- Développer un partenariat avec les médecins libéraux pour qu’ils envoient des patients vers l’Hostrea,
- Proposer que l’Hostrea puisse accueillir des formations pour les médecins libéraux,
- Pour la survie de l’Hostrea, augmenter impérativement l’activité et la maintenir (la responsabilité reposant sur les médecins et le directeur de l’Hostrea).

Tout cela devant permettre de "recréer une dynamique de recrutement à l’Hostrea" et de pérenniser l’activité de l’Hostrea (sans les 20 lits supplémentaires).

M.Vaez Olivera a aussi annoncé une restructuration des Herbiers avec la création de 3 pôles de consultations : neurologique, cardiologique et orthopédique.
Il a indiqué que le siège de l’UGECAM irait probablement aux Herbiers (permettant ainsi des économies de loyer).

Les interventions de SUD :

- Défense de tous les emplois à l’Hostrea,
- Relayer les inquiétudes du personnel,
- Dénoncer le fait que ce soit l’ARS qui informe les délégués le 12 janvier de la finalisation du plan de reconversion concernant 9 salariés,
- Dénoncer les pratiques de la Direction de l’UGECAM Normandie qui prépare son plan en lien avec l’ARS en "oubliant" d’informer les représentants du personnel,
- SUD signale que des pressions auraient été exercées pour pousser des salariés à accepter des départs "volontaires",
- SUD s’interroge sur le chiffre de 9 emplois supprimés qui est sous le seuil légal de 10 pour déclencher un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Les réponses de M.Vaez Olivera :

On est dans la Sécu, secteur privé non lucratif, donc on ne cherche pas à éviter un plan social mais on cherche à limiter le nombre d’emplois menacés.
Le but est de trouver en interne un emploi dans l’institution pour les 9 emplois qui risquent d’être supprimés (il a même précisé qu’il essaierait que ce soit moins). Le siège et les Herbiers ont été cités comme propositions d’emplois.
Il a insisté pour dire que son rôle n’était pas de pousser les gens dehors avec un chèque mais de leur trouver un emploi et d’utiliser les compétences des salariés.

Il a prévu de rencontrer le nouveau Directeur Général de l’ARS Haute-Normandie (M. D’Harcourt) courant février (il lui laisse le temps de s’installer) pour plaider la cause de l’Hostrea y compris de réclamer l’ouverture des 20 lits supplémentaires.
Pour SUD, il ne faut pas trop se faire d’illusions sur un changement de position du nouveau Directeur Général de l’ARS.
M.Vaez Olivera a même précisé que s’il y avait eu les 20 lits supplémentaires, aujourd’hui on parlerait de créer des emplois à l’Hostrea.
Enfin, il a dit que la vente du château était une bonne chose et qu’il ne fallait pas s’inquiéter concernant le risque de rachat de l’Hostrea par le propriétaire du château.

Pour conclure, SUD a bien fait remonter les inquiétudes du personnel et la rétention d’information de la direction de l’UGECAM de Normandie.
Il faut rester vigilants sur les engagements de M.Vaez Olivera et suivre le devenir du personnel.

Nouvelle rencontre avec le Directeur national du groupe UGECAM
- SUD Protection Sociale -